Périphérie et centre. Un rééquilibrage des investissements est nécessaire.

Hier en grande pompe, les élus du territoire ont « inauguré » le début des travaux des zones de Kervidannou à Quimperlé, Baye et Mellac. C’est un effort considérable que réalise la collectivité.

Malgré l’unanimité des élus présents, les travaux posent quelques questions sur les choix passés et sur ceux qui viennent d’être pris.

Kervidanou-DET-Plan-2013-01-22-K2-a-secteur-1-900_lightbox

Il est important et primordial de proposer sur notre territoire un cadre d’accueil pour les entreprises, c’est le rôle premier d’une communauté de commune et sa compétence principale mais notre territoire a fait beaucoup et, trop sans doute, pour le développement des zones périphériques urbaines. Si ce choix était un temps nécessaire, il ne s’est jamais été accompagné d’un soutien à nos centre-villes et centre-bourgs. On en voit aujourd’hui les résultats désastreux et la difficulté de l’activité économique en centre-ville.

Il est normal que le territoire aide les entreprises et leur offre un cadre propice au développement économique. On peut aussi s’interroger sur le coup de pouce fait ainsi aux grandes enseignes commerciales. Les efforts vers les zones  périphériques doivent s’accompagner rapidement de véritable action pour développer l’attractivité de notre territoire et d’une plus juste répartition de l’effort de la collectivité.

Effort qui doit repenser l’articulation entre périphérie urbaine « motorisée » et les centre-villes et centre-bourgs. 

Erwan Balanant, conseiller municipal de Quimperlé

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>