Retrouvez mes déclarations à l’issu du 5eme congrès du Parti Démocrate Européen.

Vous pouvez retrouver mes déclarations suite au 5ème congrès du Parti Démocrate Européen qui se tenait jeudi 6 décembre à Bruxelles.

Lien vers l’article sur le site du Mouvement Démocrate.

Erwan Balanant, conseiller municipal de Quimperlé et membre de la délégation française au 5e congrès du Parti démocrate européen, défend « une Europe des régions, qui permette des cohérences territoriales fortes » et « se rapproche de ses citoyens ».

Que retenez-vous de ce congrès ?

Que nous avons une responsabilité importante dans la période qui s’ouvre. Alors que les populistes s’engouffrent dans une critique démagogique qui accuse l’Europe de tous nos maux, il est de notre responsabilité de mobiliser nos forces pour leur opposer la pédagogie. Rappeler que l’Europe est une chance extraordinaire. Rappeler que notre aspiration, c’est la construction d’un espace de paix, de valeurs culturelles et humaines. Pour cela, l’Europe doit se rapprocher mais également se faire aimer des citoyens. Nous devons valoriser l’idéal européen avec la même force, la même conviction, la même fougue que celle dont notre famille politique a fait preuve pour promouvoir, en d’autres temps, les valeurs de la démocratie. __Guy Verhofstadt a invité les participants à un « saut en avant dans l’intégration ».

Vous partagez ce point de vue ?

Je partage pleinement cette opinion. La stratégie des « petits pas » a marqué ses limites et il est maintenant temps de faire un saut dans l’intégration européenne. Plus d’intégration, c’est surement plus de cohérence et plus de compréhension pour nos concitoyens sur le rôle de l’Europe. En replaçant la question de la méthode de gouvernance, c’est la question de la politique que nous remettons au centre des problématiques européennes. J’ai d’ailleurs été surpris par les propos du commissaire Michel Barnier, venu nous rappeler qu’il se sentait très proche de la la ligne du Parti démocrate européen. Ses déclarations sur la nécessité d’une réelle régulation dans le domaine bancaire semblaient le fruit d’une véritable volonté politique. Sa volonté de mettre de l’ordre dans le système bancaire et de faire en sorte que la finance soit au service de l’économie réelle est une très bonne nouvelle pour l’élu local et l’entrepreneur que je suis. Les difficultés de financements des entreprises sont une vraie question pour l’économie de nos territoires et pour le développement d’emplois durables. Gageons que la volonté, semble-t-il sincère, du commissaire européen français soit suivie d’effet pour une finance aux services de l’épanouissement humain.

balanantÉlu breton, vous avez été sensible au débat sur le respect des identités en Europe. Quelles orientations attendez-vous en la matière ?

Cette question est pour moi essentielle. Nous devons aller vers une Europe des régions, qui permette des cohérences territoriales fortes d’un point de vue économique, social et bien évidemment culturel. Occasion pour moi de souligner que les orientations de l’acte 3 de la décentralisation présentée par le président de la République, qui confie aux régions la gestion des fonds européens, est une bonne étape. Mais il faudra aller plus loin et en particulier vers un fédéralisme donnant encore plus d’autonomie aux régions.

 

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Vous pouvez utiliser ces balises et attributs HTML : <a href="" title=""> <abbr title=""> <acronym title=""> <b> <blockquote cite=""> <cite> <code> <del datetime=""> <em> <i> <q cite=""> <strike> <strong>